Le Quinoa

LE QUINOA

Histoire du quinoa

La culture du quinoa remonte au temps des Incas qui surent l’adapter aux rigueurs climatiques et à l’aridité des hauts plateaux de la Cordillère des Andes.
Elle fut sacrée « mère de toutes les céréales » tant elle apportait vitalité et robustesse.
La culture du quinoa se fait à 4.000 m d’altitude sans engrais, sans traitements phytosanitaires et dans des conditions climatiques difficiles.
Le développement actuel de la culture du quinoa sur les hauts plateaux andins (Bolivie, Colombie, Pérou, Equateur) est soutenu par une association humanitaire et des partenaires commerciaux qui s’engagent à acheter les récoltes au juste prix ; cela permet d’enrayer l’exode rural vers les plantations de coca (hélàs plus rémunératrices !).

VALEUR NUTRITIVE :
• Les graines de quinoa sont riches en protéines (14%) contenant les 8 AAE (acides aminés essentiels).
• Le quinoa est riche en minéraux : magnésium, calcium et fer. Il ne contient pas de gluten, il est donc très digeste. Il reste cependant une «céréale » de type exotique qu’il convient d’adapter avec précaution.

UTILISATIONS :

• En grains entiers, s’utilise comme le riz et peut remplacer la semoule ou le boulgour dans de nombreuses recettes.
• En flocons, dans les mueslis, pour épaissir une soupe, réaliser des galettes de céréales, des crumbles, des petits gâteaux secs.
• En grains soufflés, dans les mueslis, pour enrichir une préparation sucrée, une pâte à gâteau ou encore comme friandise sucrée à grignoter.
• En farine, mélangé à d’autres farines sans gluten pour réaliser des pâtes à pain et à gâteaux.

(voir le livre « Cuisine et Santé » de Brigitte Fichaux, Ed. GabriAndre, p. 405)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code